• jeu. Juin 30th, 2022

Record de trafic des aéroports à Paris

Plus nombreux dans les airs. Le mois de juillet a connu un record de trafic des aéroports parisiens, avec son plus haut niveau depuis le début de la crise sanitaire en France. Ils étaient 5,1 millions de passagers le mois dernier à emprunter les aéroports de Roissy et d’Orly. Un chiffre à relativiser : cela représente moins de la moitié des volumes de juillet 2019. Mais cette amélioration traduit une augmentation de 2,6 millions en comparaison avec juillet 2020, d’après le Groupe ADP, gestionnaire des installations.

« C’est le plus fort trafic mensuel depuis le mois de mars 2020 » quand la France s’est confinée et le trafic aérien mondial s’est figé, observe ADP. Mais il ne représente encore que 48 % du trafic de juillet 2019, année de référence avant la pandémie de Covid-19. Sous l’effet des départs en vacances, de la mise en place de certificats sanitaires en Europe et des progrès de la vaccination, il marque une amélioration par rapport à juin, quand 28,8 % des passagers de 2019 avaient transité par les installations parisiennes.

 

Le trafic du Groupe ADP est en baisse de 8,6 % par rapport à 2020

Roissy reste pénalisé par les restrictions de déplacement, notamment vers l’Asie et l’Amérique du Nord. Son trafic atteignait en juillet 3,1 millions de passagers, soit 41,1 % de celui de 2019. Spécialisé dans les liaisons intérieures et l’outre-mer, Orly a lui reçu 2 millions de passagers, soit 64,6 % du trafic de juillet 2019. Au niveau du Groupe ADP, qui gère une vingtaine d’aéroports dans le monde, d’Amman à Santiago du Chili, le trafic de juillet s’est approché de la moitié de celui du même mois de 2019 (49,7 %), bien mieux qu’en juin (32,3 %).

Depuis le début de l’année, du fait d’un premier trimestre difficile, avec de nouveaux confinements ou restrictions aux déplacements, « le trafic du Groupe ADP est en baisse de 8,6 % par rapport à 2020, à 66,6 millions de passagers, soit 33,2 % du niveau du trafic groupe sur la même période en 2019 », a précisé l’entreprise, dont l’Etat français est l’actionnaire majoritaire. Les premiers chiffres d’août semblent encourageants en Europe, selon l’organisme européen de surveillance Eurocontrol, qui a observé entre le 9 et le 15 août un trafic aérien représentant 70,5 % de la même période de 2019.

L’aéroport de Londres Heathrow a également connu en juillet son meilleur mois depuis le début de la pandémie.

 

Aéroports de Paris

En juillet 2021, Paris‑Charles de Gaulle a accueilli 3,1 millions de passagers (+1,3 million par rapport à l’année dernière), soit 41,1% du trafic de juillet 2019 ; Paris‑Orly a vu passer 2,0 millions de passagers (+1,3 million), soit 64,6% du trafic de juillet 2019. A Roissy, les terminaux 2A, 2B, 2D, 2E et 2F sont actuellement ouverts afin d’accueillir l’ensemble du trafic commercial de passagers, souligne le communiqué d’ADP, tandis qu’à Orly tous les secteurs sont ouverts au trafic commercial de passagers, à l’exception des portes d’embarquement B d’Orly 1. Pour Paris Aéroport et sur le mois de juillet 2021 (comparé à 2020) :

  • Le trafic international (hors Europe, dont DROM-COM) est en hausse par rapport à 2020 (+1,2 million de passagers), à 41,7% du niveau de juillet 2019, « du fait d’une croissance sur tous les faisceaux » : Afrique (+464.253 passagers) à 57,5% du niveau de juillet 2019, Amérique du Nord (+300.226 passagers) à 28,3% du niveau de juillet 2019, Moyen-Orient (+133.160 passagers) à 37,0% du niveau de juillet 2019, Amérique Latine (+69.131 passagers) à 30,0% du niveau de juillet 2019, et Asie‑Pacifique (+33.332 passagers) à 10,4% du niveau de juillet 2019 ;
  • Le trafic Europe (hors France) est en hausse (+1,1 million de passagers), à 47,9% du niveau de juillet 2019 ;
  • Le trafic France métropolitaine est en hausse (+335.213 passagers), à 67,0% du niveau de juillet 2019 ;
  • Le trafic DROM-COM (inclus dans le faisceau international) est en hausse (+209.145 passagers), à 94,2% du niveau de juillet 2019.

L’Asie et l’Amérique du Nord encore en repli

Spécialisé dans les liaisons intérieures et l’outre-mer, Orly tire son épingle du jeu et a accueilli 2 millions de passagers, soit 64,6 % du trafic de juillet 2019. De son côté, Roissy reste encore pénalisé par les restrictions de déplacement, notamment vers l’Asie et l’Amérique du Nord. Son trafic atteignait en juillet 3,1 millions de passagers, soit 41,1% de celui de 2019. L’aéroport de Londres, Heathrow, a également connu en juillet son meilleur mois depuis le début de la pandémie.

Au niveau du Groupe ADP, qui gère une vingtaine d’aéroports dans le monde, le trafic de juillet atteint 49,7% de celui du même mois de 2019, bien mieux qu’en juin (32,3%). Néanmoins, le gestionnaire reste pénalisé par un premier trimestre difficile à cause des différents confinements et restrictions. Résultat, depuis le début de l’année, le trafic du Groupe ADP « est en baisse de 8,6% par rapport à 2020, à 66,6 millions de passagers, soit 33,2% du niveau du trafic groupe sur la même période en 2019 », a précisé l’entreprise, dont l’Etat français est l’actionnaire majoritaire.

De son côté, l’aéroport de Dubaï, premier au monde en termes de passage de voyageurs étrangers, a également enregistré une baisse dans le nombre de passagers lors de la première moitié de 2021. Quelque 10,6 millions de passagers y ont transité au premier semestre, contre 17,8 millions pour le premier trimestre de l’année précédente, selon un communiqué du gouvernement de Dubaï publié le 11 août. Mais « les perspectives pour 2021 en termes du nombre de passagers sont très prometteuses », a déclaré Paul Griffiths, le directeur général des aéroports de Dubaï, cité dans le communiqué.

En ce qui concerne le mois d’août, les premiers chiffres semblent encourageants, malgré la recrudescence de l’épidémie en Europe. L’organisme européen de surveillance Eurocontrol a observé entre le 9 et le 15 août un trafic aérien représentant 70,5% de la même période de 2019.