• lun. Sep 26th, 2022

Jardins et Châteaux autour de Paris

ByOlivier

Août 14, 2022

Nous nous proposons de développer la connaissance et la mise en valeur, auprès d’un large public, de ces jardins et châteaux, par leur diversité et leur richesse, présentent ce qui se faisait de mieux en matière d’architecture et de jardins du Moyen-âge au XIXème siècle : jardins à la française, jardins à l’anglaise, jardins médiévaux, architecture élégante du XVIIème, architecture ésotérique de la Renaissance, etc…

La qualité de leur accueil, la richesse et l’intérêt culturel des évènements qu’ils proposent, ainsi que la fiabilité de leurs horaires.

Jardin à la française

Au XVIIe siècle, le célèbre Le Nôtre crée le jardin à la française. Inspiré par une géométrie stricte, le jardin à la française offre une large perspective, avec ses miroirs, ses broderies, depuis la terrasse du château.
Il existe un grand nombre de jardins à la française en Ile-de-France : le parc du château de Vaux le Vicomte, première réalisation de Le Nôtre, Versailles, le parc de Sceaux…

MIROIRS ET BRODERIES

Les broderies et les miroirs constituent les caractéristiques principales du jardin à la française.
Les miroirs sont de grandes pièces d’eau dans lesquelles se réfléchissent la demeure et la lumière du ciel. Quant aux broderies, il s’agit de parterres de fleurs et d’arbustes savamment agencés.

Jardin à l’anglaise


Avec plus de reliefs et de rondeurs, le jardin à l’anglaise préconise plus de fantaisie et un retourà la nature : petites collines, rochers, grands arbres, ruisseaux, cascades, temples antiques… Leur but : recréer un effet naturel au sein du jardin et inviter les promeneurs à la rêverie et à l’émotion.

Jardin médiéval

Ces jardins invitaient au recueillement ou étaient fort utiles à la pharmacopée : on y trouve encore des herbes médicinales en culture dans ces modestes pelouses cernées de murs. Les abbayes comptaient de nombreux espaces cultivés au sein de la clôture : potager, herbes aromatiques et condimentaires, plantes médicinales, verger, champs de céréales…
Ainsi, l’abbaye de Royaumont présente 9 carrés de culture rehaussés de plessis de châtaignier.

Parc romantique

Au XIXe s., l’esprit romantique régnait et de nombreux lieux ont gardé cette atmosphère de rêverie, d’émotion, de sensibilité : la Vallée-aux-Loups, retraite de Chateaubriand, Courson et les arbres rares de son parc.
A Jeurre, les ruines surgissent au détour des allées. Les grands arbres de Chamarande jouent leurs reflets dans les pièces d’eau.

Jardin contemporain

Réalisations insolites, prouesses techniques, associations végétales raffinées, plantes rares…
Une grande diversité de styles s’expriment dans ces paysages réaménagés pour mettre en valeur le site sur lequel ils s’implantent.